Anonymat & sécurité

Syndrome Big Brother du gouvernement français

Le syndrome Big Brother atteint la France. Le gouvernement a décrété l’État d’urgence pour trois mois sur tout son territoire et empile les lois lois de sécurité et de surveillance. Dans le prochain projet, le gouvernement français, victime du syndrome Big Brither veut aller beaucoup plus loin…

Syndrome Big Brother en France

Le syndrome Big Brother

Depuis la multiplication des attentats en France, le gouvernement réagit à sa relative impuissance par la multiplication de lois et de dispositions de surveillance. Mais jusqu’où souhaite aller ce gouvernement ? Est-il atteint du syndrome Big Brother ?

Big Brother is watching youLe journal Le Monde a publié le contenu d’une note interne du ministère de l’intérieur, révélant l’ensemble des mesures de police administrative que les policiers et les gendarmes souhaiteraient voir adopté. Il s’agit de deux projets de loi en cours d’élaboration, l’un portant précisément sur l’état d’urgence, l’autre plus général sur la lutte antiterroriste.

Le ministère de l’Intérieur propose une série de mesures pour mieux identifier et capter les échanges des internautes. Pour avoir plus de latitude sur la surveillance, les forces de l’ordre françaises veulent interdire ou bloquer toute une série d’outils. Cette liste de souhaits est édifiante. Cela concerne le réseau Tor, mais aussi les accès WiFi public, ainsi que les capacités de chiffrement des logiciels pour la VoIP et les emails.

Bloquer Tor

TorLe gouvernement envisagerait ainsi d’ « interdire et bloquer les communications des réseaux Tor en France et les connexions Tor sortant du territoire ». Tor est outil qui permet aux internautes de s’assurer une navigation anonymisée. L’outil financé par la CIA, utilisé par une minorité d’internautes, serait devenu populaire auprès de certains criminels pour leurs échanges. Mais il sert aussi aux dissidents de certains pays, aux journalistes et aux avocats dont l’activité sensible requiert un minimum de confidentialité.

Pour un gouvernement, se débarrasser de Tor n’est pas si simple que de le dire. Il s’agit en effet d’un réseau mondial totalement décentralisé. Pour éviter que les utilisateurs s’y connectent, il faudrait nécessairement obliger les fournisseurs d’accès à bloquer la connexion aux nœuds d’accès de Tor, dont les adresses IP sont publiques. Mais certains nœuds d’accès au réseau ne sont pas publics, et risquent donc d’être difficiles à retrouver.

Interdire les connexions libres et publiques

WIFI publicLes réseaux WiFi ouverts, partagés ou publics compliquent l’identification des personnes connectées à Internet par cet intermédiaire. C’est pourquoi les policiers aimeraient tout bonnement les interdire, surtout pendant l’état d’urgence. Dans le même sens, une autre proposition consiste à obliger les cybercafés à « la tenue d’un livre de visites » pour contrôler l’identité des clients. Autres commerces qui pourraient être contraints à systématiquement relever l’identité de leurs clients : les taxiphones, qui vendent des cartes prépayées et des téléphones jetables.

Si ces mesures de contrôle sont techniquement possibles, elles restent cependant difficiles à mettre en place concrètement, car ces petits commerçants ne disposent pas toujours de l’équipement adéquat pour récupérer l’identité de leurs clients. Surtout ces mesures seraient très impopulaires, et quand on connait la capacité du gouvernement actuel à faire un pas en avant et trois pas en arrière, on est serein.

Obliger les applications de VoIP à donner les clefs

Clé chiffrementUn autre souhait improbable vise à « identifier les applications de VoIP et obliger les éditeurs à communiquer aux forces de sécurité les clefs de chiffrement ». Depuis les révélations de Snowden sur la surveillance de milliers de communications par la NSA, les grandes entreprises fournisseuses de services de communication, comme Google, Apple ou Skype, font tout pour protéger les communications. Le grand public, sensibilisé à ce problème a adopté des moyens plus confidentiels de communiquer.

Un amendement signé du rapporteur Jean-Jacques Urvoas, responsable des dernières lois de surveillance globale en France, avait déjà tenté d’imposer cette obligation pour contraindre cette remise des clefs, non en quelques heures, mais « sans délai ». Il avait finalement été abandonné en cours de débat parlementaire. La seule possibilité pour l’État serait soit de contraindre l’éditeur à créer une porte dérobée, ce qui n’est pas toujours mathématiquement possible, ou alors d’interdire purement et simplement ce type d’application. Mais dans ce dernier cas, comment faire appliquer concrètement une telle interdiction ? Il faudrait pour cela que le gouvernement puisse surveiller tous les trafics de tous les internautes.

 

PrivateVPN service

 

Comme la Chine et l’Iran ?

Contrôle Internet en ChineDans le même esprit, le proxy ou le VPN se trouveront vite sur la sellette. Ça rappelle furieusement la Chine ou l’Iran, avec la mise en place de pare-feu monumentaux pour filtrer tout le trafic Internet, faire du Deep Packet Inspection afin d’éliminer les protocoles interdits, les chiffrements non autorisés, et pourquoi pas le contenu défavorable au gouvernement ?

La Chine ou l’Iran ne sont pas des pays qui plaisantent avec la sécurité nationale, ce qui n’empêche pas que ces solutions de contournement de censure, de protection de la vie privée font un malheur commercial dans ces pays.

De même en Turquie, avec un Internet fréquemment amputé par la censure subite décrété par le gouvernements ou par les tribunaux du pays. C’est pourtant un des pays où l’utilisation de solution comme le VPN est la plus courante, même parmi les internautes les plus standards. Le gouvernement français, avec ses approximations sur le fonctionnement des réseaux, la forte probabilité que ces mesures puissent être inconstitutionnelles, et ses poches aussi vides que trouées, engage là une lutte qui est perdue d’avance.

Contre la censure et la surveillance abusive

Il existes solutions simples à mettre en place contre la censure Internet et la surveillance abusive. Jusqu’à nouvel ordre, tant que le syndrome Big Brother est contenu, le meilleur outil contre le cyber-censure et la cyber-surveillance reste de très loin le VPN. Voici quelques uns des services recommandés pour améliorer l’anonymat et le respect de la vie privée. Et si le syndrome Big Brother contamine tout, le VPN reste tout de même le meilleur outil pour regagner les libertés perdues, comme en Iran, comme en Chine.

  • HideMyAss le plus utilisé des services VPN, référence mondial du VPN
  • VyprVPN service VPN avec possibilité de faire un essai gratuit 3 jours
  • CyberGhost VPN prestataire VPN spécialisé dans l’anonymat Internet
  • PrivateVPN est un service VPN sans log très connu
  • Private Internet Access un excellent VPN sans log

Un service VPN sans log est un service qui n’enregistre pas de données sur les utilisateurs du service. C’est une garantie supplémentaire pour l’anonymat de l’internaute qui porte beaucoup d’importance à ce domaine. De même il vaut mieux utiliser des services VPN qui sont installés dans des pays qui n’imposent pas de rétentions des données sur les services Internet comme Panama ou la Suède par exemple.

Private Internet Access anonyme

48 réponses à Syndrome Big Brother du gouvernement français

  • Carrément dingue !
    je sais pas si faut rire ou pleurer…. ?

  • Apparemment Manuel Valls dément que ces propositions puissent voir le jour (pour le moment).
    Quand j’ai lu ça hier j’ai failli tomber de ma chaise tellement c’est gros

  • Mouahahahah =)
    Y’a Valls qui fait semblant de découvrir ça et qui dit que l’interdiction des accès à internet via des Wifi publics n’était « pas une piste envisagée » par le gouvernement. LOL.

    Le Premier ministre a affirmé « ne pas avoir entendu parler » d’une demande de la police de faire interdire ces réseaux ouverts. C’est marrant, tout à coup il sait plus rien. MDR.

  • EH bien! Je me demande comment ils font pour avoir des idées comme ça ? Ils parlent de choses qu’ils comprennent manifestement pas. Ou bien ils rêvent tout haut ?

  • C’est grotesque !

  • NAWAK ILS VEULNT NOUS FICHER COMME DES BETES

  • On est en plein délire c’est pas possible
    Donc dans la même logique il faut interdire la fermeture du courrier postale
    Les terroristes pourraient échanger des informations par La Poste
    Voire même les colis on peut envoyer des choses dangereuses par paquet
    C’est franchement n’importe quoi
    REVEILLEZ-VOUS BANDE DE MOLUSQUES !!!

  • DZZZZ PAS POSSIBLE DE COMMS

  • Pas vraiment réalisable ces souhaits. Dans la pratique, bloquer Tor en France serait une mission presque impossible. Vous pouvez bloquer les connexions directes aux relais assez facilement car elles sont publiques, mais c’est plus compliqué pour les passerelles privées, et tous les nœuds secondaires qui se multiplieraient en réaction. Même avec la collaboration des fournisseurs d’accès les protocoles imitent certains standards du Web pour un meilleur camouflage dans la masse de données en circulation. Même en Chine, bloquer l’accès client est très imparfait. La seule approche efficace serait de stopper complètement le trafic Internet venant de l’étranger. Et puis pour quoi ? On perd de vue les intérêts. Les terroristes sont déjà connus dans tous les cas. Ces mesures ne les concernent pas, elles concernent les citoyens.

    • Moi je me demande si à long terme, on pourrait pas avoir l’émergence de réseau Internet locaux, nationaux ou régionaux, avec des passerelles sur l’extérieur. Comme la Chine. Evidemment notre zone inclurait les USA la plupart des pays européens, une zone essentiellement en langue anglaise, à la fois filtrée par les autres zones, et filtrant ce qui vient de l’extérieur : la Russie, l’Asie, l’Afrique….
      Il y a seulement 10 ans, ça aurait semblé fou, maintenant on peut se dire que dans 10 ou 20 ans, c’est une possibilité parmi d’autres de l’évolution d’Internet.

  • SURVEILLANCE GENERALISEE … CENSURE INTERNET … CONTROLE DES MEDIAS … LA FRANCE DEVIENT LAIDE …

  • Joli coup d’essai du gouvernement pour tester grandeur nature la réaction des journalistes et des internautes.

    • je crois pas, moi je vois ça comme ça :
      c’est un truc qui a fuité parce que trop gros, et trop comique
      le problème c’est juste qu’ils ne comprennent trop de quoi ils parlent
      ils voient des faiblesses qu’on leur remonte, alors se disent « y’a ka »
      mais quand on y regarde de près c’est une autre paire de manche

      • Chuis d’accord avec ça. Ils ont des rêves, et ils finissent par les prendre pour la réalité. De toute façon, c’est trop tard, le contrôle d’Internet leur a échappé au départ, et il ne pourront plus le reprendre complètement.

        • Petite loi après petite loi ça peut quand aller loin ce genre de volonté…

          • c’est aussi ce que je crains
            et c’est d’ailleurs déjà ce qui se passe
            en 10 ans la liberté sur internet a fondu comme neige au soleil

          • Surtout quand il s’agit de surenchères proclamées dans le vif de l’émotion et que le pouvoir se trouve tout à coup contraint de promulguer ce qu’il n’aurait jamais proposer sans ces conditions.
            D’autant qu’on est « pas petite loi après petite loi », là ça balance « avec du lourd », directement. Et clair que personne ne bronche.
            Ca veut aussi dire qu’au prochain attentat (eh oui…) il faudrait pousser le vice encore plus loin. Beaucoup plus loin…

  • Syndrome Big Brother , c’est carrément ça.

  • C LA HONTE
    ET ILS ASSUMENT MEME PAS

  • mouais bah en tout cas on sait à quoi s’en tenir. on voit bien de tel internet ils veulent et clair que c’est pas rassurant

  • Moi je trouve ça drôle.
    Avant le 1er avril était le début légale de l’année.
    Maintenant le début légale de l’année c’est une sorte de 1er avril.

  • C’est totalement hallucinant ce qui se passe en France.

  • Moi j’ai bien ri.

  • Bim! … tourner 7 X sa langue dans sa bouche avant de censurer….

  • N’empêche qu’on les voit venir avec leurs gros sabots. Y’a qu’à voir le bras de fer entre Apple et le FBI pour installer un backdoor sur les iPhone. C’est un peu comme si ils voulaient qu’on laissent un double des clefs de sa maison, juste au cas où on ne serait pas un terroriste. C’est du pur délire.

  • Là j’ai bien rigolé. Ca rappelle Christophe Barbier, le nain avec une écharpe rouge de L’Express, qui a déclaré que « si la Chine arrive bien à contrôler Internet, faudra aussi qu’on y arrive ». Le genre de mec qui s’offusque des régimes forts comme la Russie mais qui souhaitent une dictature intégrale dans le sien.

  • « Les échanges de plus en plus systématiques opérés via certaines applications, telles que Telegram, doivent pouvoir, dans le cadre des procédures judiciaires, être identifiés et utilisés comme des éléments de preuve par les services d’investigations et les magistrats », a expliqué M. Cazeneuve. Il veut réglementer le chiffrement.
    Alors là ! je demande à voir !

  • Et que dire du TES ?? Toutes les données personnelles et biométriques de la population française réunies dans un seul fichier. C’est 1984. Publié au Journal Officiel le 30 novembre, le décret du TES aurait pu passer inaperçu durant le week-end de la Toussaint ce texte actant la création d’un méga-fichier regroupant les données biométriques de 60 millions de Français. De la CNIL au Conseil National du Numérique en passant par la secrétaire d’Etat au Numérique, Axelle Lemaire, qui évoque dans L’Opinion un passage en douce pour imposer le fichage. Evidemment de nombreuses voix s’élèvent pour dénoncer la mise en oeuvre de ce fichier controversé mais la raison d’état (d’urgence) permet de tout

    Nous allons tout droit vers le meilleur des monde. Ce n’est plus de la science fiction, mais bien une réalité qui progresse à grand pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*