Anonymat & sécurité

Il faut éliminer Facebook pour sauver la démocratie

« Il faut éliminer Facebook pour sauver la démocratie » c’est ce qu’affirme Richard Stallman, le père du logiciel libre. Il n’y va pas par quatre chemins. Selon lui, Facebook constitue une menace pour la démocratie, il convient donc l’éradiquer. Ni plus, ni moins.

Richard Stallman éliminer Facebook

Il faut éliminer Facebook

LinuxRichard Stallman n’est pas né de la dernière pluie. Il est à l’origine des logiciels libres et ouverts avec la licence GPL, ainsi que du système d’exploitation GNU/Linux. On peut dire qu’il ne mâche pas ses mots lorsqu’il s’agit d’évoquer les logiciels propriétaires et « privateurs ». Dans sa ligne de mire, Facebook, le premier réseau social mondial fondé et dirigé par Mark Zuckerberg, fort de plus de 1,5 milliard d’utilisateurs.

« Il faut éliminer Facebook pour protéger la vie privée ! », a-t-il ainsi asséné lors d’une entrevue au journal canadien Le Devoir. La vie privée est une notion qu’il convient de ne pas prendre à la légère. C’est également à l’occasion d’une conférence donnée à l’Université Laval de Québec que ce programmeur informatique formé au MIT de Boston, a mis en garde contre la menace que fait peser Facebook sur le vie privée. Pour sauver la démocratie, il serait donc impératif de l’éradiquer, d’éliminer Facebook de la vie des internautes. On en est très loin.

Facebook VS vie privée

Facebook confidentialitéVie privée et Facebook ne font pas bon ménage. « Sans cette vie privée, sans la possibilité de communiquer et d’échanger sans être surveillé, la démocratie ne peut plus perdurer », a-t-il ainsi justifié. Pour Stallman, Facebook « utilise bien plus ses usagers que ses usagers ne l’utilisent », le réseau social est « un service parfaitement calculé pour extraire et pour amasser beaucoup de données sur la vie des gens. C’est un espace de contraintes qui profile et fiche les individus, qui entrave leur liberté, qui induit forcément une perte de contrôle sur les aspects de la vie quotidienne que l’on exprime à cet endroit ». Richard Stallman est contre ce réseau social qui mine la vie privée des internautes.

Pour lui « une telle domination est également néfaste pour les gouvernements. Ils ont un rôle important à jouer pour combattre ces injustices en s’échappant des cadres privateurs dans lesquels ils se sont placés. Le système scolaire, aussi, doit apporter sa contribution en n’imposant plus la dépendance des élèves à des entités informatiques privées. Il ne devrait enseigner que le logiciel libre. C’est la seule façon de regagner collectivement la liberté perdue et de reprendre le contrôle sur des activités qui nous ont d’ores et déjà échappé. » A maintes reprises, certaines personnes se sont dressées contre les géants du Web notamment pour dénoncer ces pratiques, mais le problème est loin d’avoir été résolu.

Menace sur les libertés

Protéger sa vie privée FacebookPour M. Stallman, le logiciel propriétaire est une entrave fondamentale à la liberté puisque son éditeur est en mesure de décider le contenu, les fonctionnalités, imposer la censure ou encore déployer à son gré des mises à jour parfois sans le consentement de l’utilisateur. Le logiciel libre, c’est le cheval de bataille de ce programmeur militant qui ne désarme pas face aux géants qui sont apparus ses dernières années. Une philosophie que Richard Stallman oppose à celle de géants informatiques, Microsoft et Apple en tête. Lors des conférences, c’est ce même message qu’il porte, appelant les gouvernements à réagir : « les gouvernements ont un rôle important à jouer pour combattre ces injustices en s’échappant des cadres privateurs dans lesquels ils se sont placés ». L’école est aussi appelée à utiliser les logiciels libres: « c’est la seule façon de regagner collectivement la liberté perdue et de reprendre le contrôle sur des activités qui nous ont d’ores et déjà échappé ». Cela montre tout le chemin qu’il reste à parcourir, et pose même la question de savoir si nous marchons dans le bon sens.

Dans ce combat pour la liberté du plus grand nombre, le droit au respect de la vie privée, que Richard Stallman mène à travers le monde depuis des décennies maintenant, Facebook est la nouvelle incarnation des logiciels propriétaires qui entravent les utilisateurs. Le pot de terre contre le pot de fer.

 

Facebook VPN

32 réponses à Il faut éliminer Facebook pour sauver la démocratie

  • Stallman a raison mais Stallman ne représente rien pour « les masses ». Son influence se limite à ceux qui sont déjà convaincu par ce genre d’arguments, qui sont déjà sur GNU/Linux et qui préfère ogg à MP3…
    Bref c’est mal barré…

  • Perso j’ai laissé tomber Facebook depuis 1 an. Et je m’en porte pas plus mal. Trop de temps perdu à pas grand chose. On se fait vite enfermer. Et j’aime pas cette mentalité de pendre les utilisateurs pour des pigeons. Les autres font ce qu’ils veulent, mais Facebook, c’est sans moi.

  • Je pense la même chose que Richard Stallman. Et je n’utilise pas Facebook envers et contre toutes les moqueries des autres.

  • mouais… bof. Toute société dominante cause ce genre de problème. Ca rappelle Microsoft il y a 15 ans. Perso je crois que le vrai danger c’est davantage Google. On peut se passer de Facebook dans un domaine où le vent tourne vite… Beaucoup de Google et de tous ses produits qui sont partout.

  • Moi chuis d’accord

  • ouais ouais tout le monde est d’accord
    mais tout le monde utilise Facebook au final
    moi aussi ça me rappelle le Microsoft des grandes heures

  • Bien sûr que les GAFAM (Google Apple Facebook Amazon Microsoft) sont des problèmes parce qu’ils cumulent trop de pouvoirs et trop puissance. Mais c’est justement cet aspect qui attire à elles les masses. C’est l’instinct grégaire des internautes qui leur donne cette puissance. Dans ces conditions, ça ne sert à rien de vouloir les dissuader de les utiliser sans proposer des alternatives. Ce ne sont pas des discours, vaguement moralisant, qui pourront réveiller le troupeau, mais des produits. Les masses veulent consommer des produits qui les mettent en valeur leur individualité en miroir du regard des autres. Il faut des alternatives concrètes, pas de la morale, pour changer les choses. C’est triste mais c’est comme ça.

  • Y’a aussi d’autres problèmes qui flottent dans l’air du temps et qui sont très importants. Stallman s’est par exemple ouvertement prononcé contre l’utilisation des ordinateurs dans les élections publiques, même avec des logiciels libres. «En raison des dangers de fraude sans possibilité de les corriger par la suite».
    Pour lui l’idée de voter par Internet est complètement folle. «Il faudrait des décennies pour établir si un tel système est fiable, même s’il est entièrement libre. Pour un logiciel propriétaire, le fabricant a le contrôle, et pour un logiciel libre, la copie appartient à l’autorité électorale. Dans les deux cas, il est possible de substituer une copie malveillante pour faire de la fraude».
    C’est vrai que c’est flippant.

    • Evidemment si l’idée c’est de confier le vote à Facebook ou Google, on est mal barré. Et même d’ailleurs il faudra s’inquiéter quand ces firmes se mettront plus ouvertement à la politique, sans même parler du vote.

  • Moi chuis entièrement d’accord. Facebook est trop envahissant. J’y connais rien au niveau technique ou même juridique mais d’instinct une chose si grosse parait néfaste. La taille n’est plus en rapport avec des proportions humaines. Et c’est de la folie que de s’en remettre à une telle chose qui n’est pas à notre échelle.
    C’est n’est plus humain.

  • Mouais… donc grosso modo passer d’une radicalité à une autre…
    On n’est donc pas prêt d’arranger les choses.

  • Facebook est quand même actuellement accusée d’espionnage, de non respect de nos vies privées. Une double mise en accusation par la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés , la CNIL ainsi que par la GDCCRF, la répression des fraudes, rien que ça!
    Lorsque vous allez sur Facebook, 13 cookies se mettent sur votre ordinateur sans prévenir. Ils transmettent alors vos informations à Facebook et vont suivre les sites sur lesquels vous allez va pour pouvoir les transmettre à Facebook et ainsi, cibler les publicités proposées sans votre consentement.

  • Il a raison, mais il rêve debout… ce n’est plus l’Internet des 90’s.

  • Parmi la population des internautes qui seulement connait de nom Richard Stallman ? C’est pas Justin Biber, pas même Norman le Youtuber.

  • je crois que c’est plutôt Facebook qui va nous éliminer….

  • Ouais bah bon courage… Qui ne connait pas Facebook ? Qui connait Richard Stallman ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*