Anonymat & sécurité

Empreinte numérique des internautes

L’étude de l’empreinte numérique laissée par les internautes est une activité en plein développement. Ces données récupérées par l’intermédiaire du navigateur web permet une traque implacable des internautes, de manière bien plus puissante que les cookies.

Empreinte numérique des navigateurs

Traque des internautes par les cookies

Bien avant le pistage de l’empreinte numérique des internautes, le cookie est le moyen le plus habituel pour traquer sur le web.
Il s’est développé beaucoup de fantasme sur les cookies envoyés au navigateur par les sites web. Un cookie n’est qu’un petit fichier texte qui, lors d’une visite dans un site web, est installé sur le disque dur du visiteur. Ce n’est pas un logiciel espion comme le clame de nombreux journalistes ignares qui lisent les fiches Wikipedia en diagonale.
Avec les cookies, par exemple, les préférences d’un internaute peuvent être réutilisées dans une nouvelle session sans qu’il soit nécessaire de s’identifier de nouveau. Certains cookies peuvent aussi être utilisés pour stocker le contenu d’un panier d’achat, d’autres pour enregistrer les paramètres de langue d’un site. Bien entendu les cookies peuvent aussi servir à l’affichage de la publicité ciblée.
Vous pouvez parfaitement configurer votre navigateur web de manière à ce que les cookies y soient enregistrés ou au contraire qu’ils ne soient pas acceptés. L’attitude la plus saine est de configurer le navigateur web pour effacer automatiquement tous les cookies lorsque l’on ferme le navigateur. Avec une utilisation de ce type là, les cookies posent en réalité très peu de problème. le reste, c’est du fantasme de journaliste.

PrivateVPN service

Traque des internautes par le tracking IP

Le tracking IP est une technique marketing typiquement utilisé par le vendeurs de billets de train ou d’avion pour enregistrer l’adresse IP de l’internaute et augmenter par exemple les prix du billet dans le temps. Le tracking IP permet à certains sites ou agences de voyages de reconnaître et de repérer les utilisateurs potentiels, de dresser le profil de l’internaute grâce à son adresse IP, pour ensuite pouvoir lui proposer des publicités ciblées pendant sa navigation.
Suite à la demande d’une députée européenne, la CNIL et la DGCCRF ont été chargé de mener une enquête conjointe de contrôle des sites de sociétés françaises de commerce en ligne sur les pratiques de modulation des prix de vente, notamment en matière de transport. Selon les résultats, les sites ne moduleraient pas les tarifs affichés en fonction de l’adresse IP de l’internaute. Mais si les contrôles n’ont pas conduit à constater de pratique consistant à moduler les tarifs affichés en fonction de l’adresse IP de l’internaute, ils ont en revanche mis en évidence d’autres pratiques de variations des tarifs.
Pour se prémunir de ce type de pratique, le VPN est l’outil adéquat.

Traque des internautes par fingerprinting

Empreinte fingerprintingLe tracking publicitaire des internautes à l’aide cookies est en passe de devenir archaïque étant donnée les capacités offertes par l’étude des empreintes digitales du navigateur web que l’on nomme aussi « fingerprinting ».
Pour ne plus être identifié par un cookie, il suffit de vider le cache des cookies dans les options du navigateur web ou bien de par exemple les régler pour qu’ils soient tous supprimés à la fermeture du logiciel de navigation. Dans une attitude plus extrême il est même possible de refuser les cookies, bien que cette technique puisse empêcher le bon fonctionnement d’un site web, surtout en cas de connexion à une interface qui demande une authentification de l’internaute pour accéder à une zone membre, un espace client, une personnalisation d’un site.
Avec le fingerprinting, il est impossible de désactiver quoique ce soit, il s’agit d’une diffusion passive de diverses données du navigateur web. Les empreintes digitales fonctionnent en recueillant des informations sur le nom de votre navigateur web, votre système d’exploitation, votre numéro de version du navigateur, toutes les extensions et les polices que vous avez installé sur votre machine, les types de données supportées par le web browser (MIME types), la résolution de votre écran et les couleurs du système. Toutes ces informations sont utilisées pour construire une « empreinte numérique » de votre navigateur qui peut être utilisée pour vous identifier de manière unique et vous suivre non seulement sur un site, mais aussi à travers tout le web.

Vérifier l’empreinte numérique du navigateur

Vérifier son empreinte numériqueComment vérifier son empreinte numérique ?
En effet, toutes les configurations n’exposent pas à la même certitude d’identification. Plus la configuration que vous utilisez est exotique avec des plugins rares ou des polices de caractères peu fréquemment répandues, et plus votre configuration vous identifiera formellement. Il existe des sites pour vérifier son empreinte numérique et ainsi visualiser l’ensemble des données qui peuvent servir au recoupage en vue de l’identification des internautes. Ces services de vérification des informations laissés par la navigateur permettent ainsi d’estimer si votre configuration personnelle permet de vous identifier formellement ou non.
Voici quelques services pour estimer vote empreinte numérique :

Le VPN peut-il empêcher la traque des empreintes numériques

Comment contrer cette surveillance abusive des internautes.
Est-ce que le VPN peut aider à lutter contre cette traque ?
C’est un domaine ou le VPN n’apporte malheureusement pas de solution. Le VPN permet de modifier son adresse IP et donc aussi sa géolocalisation mais n’est d’aucune utilité pour contrer le fingerprinting afin de protéger son empreinte numérique.
Un moyen de limiter cette empreinte numérique consiste à utiliser plusieurs navigateur web ou bien d’utiliser par exemple divers systèmes d’exploitation dans des machines virtuelles afin de multiplier les combinaisons des machines.

 

PureVPN sur tous les supports

8 réponses à Empreinte numérique des internautes

  • C’est fou ce que les compagnies monstres du Net peuvent faire pour glaner 3 renseignements sur des centaines de millions d’internautes.

    • C’est malheureusement plus 3 renseignements, et surtout :
      1 – on ne sait pas exactement ce qui est glané
      2 – on ne sait pas comment c’est exploité, croisé, analysé
      3 – on ne sait pas combien de temps les données sont exploitées
      4 – on ne sait pas à qui c’est éventuellement revendu

  • Nous sommes les complices. Nous confions intégralement nos vies à Google. Nous y tapons nos e-mails, nous y laissons nos recherches et nos gouts, nous donnons notre position avec nos smartphones, nous leur laissons le stockage de nos données, nos contacts et ­désormais nous leur confions même nos données médicales. Le potentiel est très important car la donnée permet de concevoir de nouveaux services presque sans limites. Nous sommes les responsables car en réalité tout le monde ne est conscient, c’est plus que de la simple passivité.

  • C’est impressionnant… et terriblement inquiétant.

  • Il faut apprendre à brouiller les pistes. Se faire traquer le temps d’une session, c’est supportable, se faire traquer à vie, ce n’est pas tolérable !

    • Et puis surtout faut pas tout bloquer. Y’a déjà eu des épidémies de paranoïa avec les cookies il y a qqs années. C’est pas le cookie qui est mauvais, c’est l’abus de son utilisation. C’est vrai pour n’importe moyen de suivi. Faut s’attaquer aux abus, pas aux outils !

  • Vraiment ça craint de plus en plus. Ces compagnies font semblant de travailler pour être à notre service alors qu’elles ne pensent qu’à nous asservir. Ensuite elles s’achètent une image en payant des milliards en budget publicitaire et en sponsoring. C’est carrément scandaleux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*