Anonymat & sécurité

Comment survivre sur Internet ?

Comment survivre sur Internet ? C’est ce que se dirait le personnage de Winston du roman 1984 de George Orwell, effrayé par les capacités de surveillance de notre monde. C’est ce que se dirait toute personne conscience d’être au milieu de zombi numérique.

Survivre sur Internet

Comment survivre sur Internet ?

Qu’est-ce que veux-dire survivre dans ce contexte ? En premier lieu, ça veut comment garder l’intégrité de sa machine, de ses données, de sa connexion. Ça demande donc déjà d’évoluer dans un environnement sécurisé. Et le danger sur Internet, c’est de devenir zombi…

Connaissez vous la durée de survie d’un ordinateur sous système Windows avec des failles de sécurité qui se trouve relié directement à Internet ?

Seulement 4 minutes.

La durée moyenne du temps qui s’écoule entre le moment où un ordinateur se connecte à Internet et le moment de la détection par un scan de ports, est de moins de 4 minutes. Si ce scan est un hacker ou du moins un processus malveillant et si l’ordinateur n’est pas à jour, l’ordinateur est immédiatement pénétré. Votre ordinateur a partir de ce moment peut servir à n’importe quoi pour le hacker. Il n’est en général pas exploité sur champ, il devient ce qu’on appelle un zombi. Un ordinateur zombi est généralement utiliser par les hackers pour faire du DoS, du déni de service, c’est à dire bloquer un site en ordonnant à des milliers d’ordinateurs zombis de submerger ce site web de requêtes ininterrompues.
Sur Internet, il ne faut donc potentiellement que 4 minutes pour se faire mordre et devenir un zombi. Il faut certes que l’ordinateur soit en accès direct direct, sans box Internet, ce qui est devenu plutôt rare, mais ne croyez pas que cela vaccine contre la zombification des ordinateurs. Survivre sur Internet n’est pas une mince affaire.

Et la vie privée ?

Il n’y a pas que la sécurité direct des machines qui est exposée. La vie privée, volontairement ou non, se trouve maintenant en première ligne sur Internet. Ce qui n’est pas sans causer de multiples problèmes.
Zombi vie privéeL’internaute qui se demande comment il va pouvoir effacer d’Internet toutes ces traces peu flatteuses de ses agissements passés, devrait se poser un moment et réfléchir comment il en est arrivé là. Pourquoi se trouve-t-il chez Google à pleurnicher la suppression de telle information ? Pourquoi se demande-t-il ce que fait Facebook de ses photos qui ne lui appartiennent plus…

La survie sur Internet nécessite presque un instinct animal. C’est l’histoire de la dinde, du cloporte et du serpent :

En même temps, il faut bien comprendre la tendance sécuritaire et moutonnière qui se dessine. Est venu le moment de la donnée reine aspiré par des pompes à pub, le temps de la surveillance d’état, même en France, l’époque du soupçon généralisé.
Le Winston du roman 1984 d’Orwell, ne serait pas étonné d’apprendre qu’ici aussi, on peut se faire écouter par sa télé, que les gens ont un téléphone portatif qui les traque à chaque instant, qu’ils sont géolocalisés, que la moindre de leur action peu être enregistrée, qu’ils ont des montres capable de les surveiller. Il serait sûrement un peu impressionné d’apprendre que des algorithmes s’appuyant des quantités monstrueuses de données collectées permettent à des machines de deviner le désir, même pas encore formulé par l’intéressé, et de lui envoyer sur un des ces écrans la matérialisation de désir à acheter ou à louer.

Mais là où Winston n’en reviendrait pas, c’est quand il apprendrait que contrairement à son monde où la population est contrainte, ici, les gens sont consentants.

 

Que faire ?

Pas de manuel de survie sur Internet.
C’est à chacun de choisir. Il est possible d’avancer sur Internet le ventre à l’air et les boyau au vent, à la vue de tout le monde. Mais il faut assumer ce choix et on n’a ensuite aucune légitimité de se plaindre d’être vu, traqué, disséqué…

On peut aussi choisir de ne pas s’exposer, et ça commence par une autodiscipline, sans capteur, sans application machin, juste se contrôlant. Pas facile de faire le contraire de ce qu’exige notre époque.

Zombi or not zombi…

Professeur Gang

 

ibVPN essai gratuit

18 réponses à Comment survivre sur Internet ?

  • Et le problème est encore plus aigu étant donné la dépendance à la technologie. Comme les autres drogués, les accros du Net ont même aujourd’hui recours à la détox. Bienvenue dans le monde des nouveaux zombis connectés. Pour des raisons d’hygiène mentale, les sociétés de la Silicon Valley poussent même à la détox. La hiérarchie encourage les salariés contaminés à s’aérer ainsi le cerveau aussi souvent que possible, en dehors des heures de travail bien sûr. D’ailleurs, ces mêmes patrons de sociétés high tech mettent ordinairement leurs propres enfants dans des écoles bizarres et coûteuses, où le tableau noir et la craie remplacent le traditionnel iPad…
    Ca me fait penser aux mafias qui vendent de la drogue mais en prenant garde de ne pas que leur enfant tombe là dedans.

  • a partir du moment ou on est connecté c forcément chô
    ne aps ouvrir les pièces jointes, avoir des soft a jour
    un bon parefeu avec des regles claires

  • La sécurité en tant que telle ça n’existe pas.
    C’est un mot qui désigne un souhait, pas un état.

  • ET C’EST PAS PRET DE S’ARRANGER

  • C’est clair que c’est de la folie. En 2003, un ordinateur neuf, acheté dans le commerce et connecté d’emblée à l’internet, pouvait résister 40 minutes avant d’être infecté par un virus. En 2004, 20 minutes. En 2009, un ordinateur non sécurisé est infecté, en moyenne, au bout de 4 minutes. En 2015 la durée de survie d’un ordinateur non protégé est de moins d’une minute ! C’est comme si chez vous, toutes les minutes un cambrioleurs venaient tester l’ouverture de vos portes et fenêtres ! On en est là!
    Heureusement que les ordinateurs ne sont plus connecté en frontal comme dans les années 90’s et que maintenant à peu près tout le monde est protégé au moins sommairement par le routeur de sa box Internet.

    • oui je me souviens que l’installation d’un windows 98 ou pire d’un win95, et le temps de le connecter pour faire un windows update, y avait risques

      • La connexion frontale de WIN95 au Net était de la folie.
        un scan NETBIOS sur les plages d’IP des FAI en RTC donnait un accès à des centaines de machines.
        La seule « protection » c’était le bas débit qui limitait les possibilités d’action.
        De la folie !

  • Faut pas se laisser aller à la sinistrose.
    Faut s’adapter pour survivre, c’est la seule règle.
    C’est surement épouvantable pour ceux qui ne sont pas adaptables.
    Mais c’est la seule manière de s’en sortir…

  • Vu que chaque ordinateur dans un réseau est lié à une adresse IP pour collecter des informations, chaque action faite en ligne possède une signature IP qui peut être enregistrée, recoupée avec d’autres actions, etc… Tout comme votre FAI, chaque site web surveille l’adresse IP d’un visiteur pour collecter des données axées sur les utilisateurs, et ceci sans le consentement du visiteur, surtout avec les nouvelles lois de surveillance Internet en France.

  • Et c’est sans compter sur la surveillance généralisée.

  • Internet c’est la jungle. Y’a les gentils explorateurs en mal d’exotisme. Et y’a tous les dangers de la jungle : les fauves, les serpents, les araignées, les chauve-souris et les cannibales… 10 000 paires d’yeux qui suivent chaque pas des gentils explorateurs la truffe au vent.
    Je vous raconte pas la fin…

  • Exemple frappant avec l’enquête financière sur Google: opération top secrète baptisée « Tulipe ». Pour mener leur enquête, les membres du parquet national financier ont travaillé sur ce dossier de fraude fiscale sans connexion Internet, utilisant uniquement un traitement de texte. Pas de connexion, ils sont pas si fous que ça.

  • Les données transmises sur internet sont hautement vulnérables, et peuvent être interceptées par des hackers en ligne avec des outils très simples qu’un gamin peut maitriser sans peine. On est vulnérables à toutes ces personnes malveillantes intéressées par des informations personnelles ou confidentielles qui peuvent aussi faire des dégâts pour le simple plaisir de nuire.
    La plupart des gens n’en prennent conscience qu’une fois le problème survenu. Mais c’est déjà trop tard. La sécurité, ça se pense AVANT.

  • Le truc qui craint en ce moment c’est les ransomware. J’ai un pote qui a eu son ordi bloqué et le HD crypté. INUTILISABLE. Il a du payer pour le retrouver. C’est dingue !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*